Publicité
Campagne de maintenance conjointe Ministère de la Santé-SOGEMAB : Défi relevé aux CMA de Yako et de Gourcy

Campagne de maintenance conjointe Ministère de la Santé-SOGEMAB : Défi relevé aux CMA de Yako et de Gourcy

Sur financement du Ministère de la Santé, la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB) a entrepris une opération de maintenance des appareils médico-techniques et hospitaliers dans tous les Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) du Burkina Faso.

L’équipe de techniciens qui a séjourné aux CMA de Yako et de Gourcy du 29 octobre au 11 novembre 2017 a donné pleine satisfaction avec une quarantaine d’équipements remis en fonctionnement.

Cinquante-cinq (55) équipements diagnostiqués, quarante un (41) réparés, onze (11) en attente de pièces de rechange et trois (3) mis au rebut. C’est le bilan après le passage des techniciens de la SOGEMAB aux CMA de Yako et de Gourcy. Ces interventions s’inscrivent dans le cadre de l’opération de maintenance des équipements biomédicaux et hospitaliers des CMA du Burkina Faso, financée par le Ministère de la Santé et mise en œuvre par la SOGEMAB en collaboration avec les techniciens des Directions régionales de la santé. Une initiative hautement saluée par le Directeur général de la SOGEMAB, le Colonel-major Daouda TRAORE et les acteurs des CMA. Car, en plus de ne pas disposer de plateaux techniques bien équipés, ces structures de santé souffrent des pannes récurrentes de leurs appareils qui handicapent le bon fonctionnement des offres de soins. Le Médecin-chef de district (MCD) de Yako, le Dr Fabrice HEBIE peint un tableau peu reluisant du plateau technique de son CMA. «  Notre plateau technique, en plus d’être peu fourni, est régulièrement confronté à un problème de maintenance. Au niveau

Test de fonctionnalité réussi du scialytique et du charriot d'anesthésie par des agents du bloc opératoire du CMA de Yako

Test de fonctionnalité réussi du scialytique et du charriot d’anesthésie par des agents du bloc opératoire du CMA de Yako

du bloc opératoire par exemple, nous disposons de 3 autoclaves mais un seul est en service. Notre sanilec pour la production d’eau de javel est en panne. Nous avons tenté une réparation, mais sans succès. Il nous faut donc faire la navette à Boussé pour nous procurer l’eau de javel. Les extracteurs d’oxygène, lorsque nous les utilisons, s’arrêtent tout seul et ralentissent la qualité de la prise en charge des malades. A la maternité, nous disposons de 3 poupinels mais un seul fonctionne », a décrit le Dr HEBIE sans être exhaustif. Et Abdoulaye OUEDRAOGO, attaché de santé en chirurgie renchérit en révélant que pendant les interventions chirurgicales, ils ont parfois été obligé d’abandonner les aspirateurs parce qu’ils n’aspirent pas bien, pour utiliser des compresses.

 

De la problématique des équipements sans marque et mal installés au CMA de Gourcy

En 2013, le CMA de Gourcy a aménagé sur un nouveau site et à l’occasion, de nouveaux équipements ont été installés. Cependant, force est de constater que plusieurs équipements sont déjà à l’arrêt. «  Nous avons deux (2) autoclaves dont un est en panne et l’autre non encore installé. Ce qui nous a amené à faire deux (2) mois sans intervention », a confié  Charles Nestor TIEMTORE, Attaché de santé en anesthésie. De plus, le CMA dispose de deux (2) blocs opératoires mais l’un est non fonctionnel pour des raisons de mauvaise installation du scialytique et d’une panne de la table d’opération. « La difficulté avec la maintenance au bloc opératoire du CMA de Gourcy est que plusieurs équipements sont sans marque. Il est donc difficile de trouver les pièces de rechange appropriées, mais nous allons faire de notre mieux », explique A. Fataph SAM, technicien à la SOGEMAB.

Autre service, même réalité. Au niveau du laboratoire, il existe trois (3) microscopes mais seulement un est fonctionnel. Ce qui rend les analyses difficiles et lentes. Il en est de même des réfrigérateurs. Sur trois (3), un seul est en service. Dimitri BANCE, Superviseur technique du laboratoire explique le calvaire des agents du laboratoire : « Nous recevons en moyenne une soixantaine de patients par jour. Avec un seul microscope le travail n’est pas aisé et prend du temps. Avec les pannes des réfrigérateurs, nous sommes obligés par

Le technicien A. Fataph SAM réparant le scialytique du bloc opératoire du CMA de Gourcy

Le technicien A. Fataph SAM réparant le scialytique du bloc opératoire du CMA de Gourcy

exemple de laisser les crachats à l’air libre ; ce qui peut jouer sur la qualité des examens. Par ailleurs, nous n’arrivons plus à stocker une quantité suffisante de sang pour les cas de transfusion ».

Fort heureusement, la campagne de maintenance a permis de résorber plusieurs difficultés. « En quelques jours la mission a pu remettre en marche un nombre important d’équipements qui vont faciliter et améliorer la prise en charge des malades. Nous sommes très satisfaits », se félicite le Dr HEBIE. Il souhaite cependant que l’initiative ne se limite pas à la seule campagne de maintenance, mais qu’elle soit reconduite et pérennisée. « Nous souhaitons que le ministère poursuive le financement des maintenances périodiques en vue de nous permettre d’avoir une équipe chaque trimestre ou chaque semestre pour des maintenances préventives et curatives. Un autre souhait est que le circuit des acquisitions soit revu pour permettre à la structure habilitée qu’est la SOGEMAB de faire ce travail parce que cela va faciliter le suivi des équipements et assurer leur bon fonctionnement », confie le MCD de Yako.

En matière de formation, le besoin est également réel et est exprimé par les acteurs. « Nous n’avons pas de formation après les installations. C’est juste le B-A-BA qui est donné quelques fois », nous indique l’attaché de santé en chirurgie au CMA de Yako. Ce qui justifie en effet la non utilisation de certains équipements au CMA de Gourcy comme les tables radiantes qui, depuis leur livraison en 2013 sont encore dans leurs emballages. D’où le cri de cœur du Dr HEBIE pour que soit mis en place un mécanisme de formation pour la bonne utilisation de certains équipements et pour disposer de techniciens qualifiés dans les structures de santé.